L’emprise des barons

Les deux premiers numéros du Turbulent consacrés à la nécessité d’une mise à jour permanente de la démocratie évoquaient pour l’un les illusions et la réalité et pour l’autre la pensée unique générant obligatoirement une politique inique. Dans ce troisième volet, intitulé  » L’emprise des barons », l’équipe du Turbulent dénonce ces champions du cumul des mandats et des fonctions qui, grâce à l’addition de leurs indemnités vivent très largement au dessus du niveau de vie de la plupart des citoyennes et citoyens ariégeois. Sans compter que puisqu’ils sont partout, présidents ou vice présidents de tous les organismes sociaux et/ou publics, leur emprise sociale sur les dits citoyens est quasi totale.

Regardez comme ils se moquent de vous : Ils se vantent la plupart du temps de leur longévité politique comme si celle-ci était forcément gage d’une plus grande expérience et d’une meilleure efficacité. En fait, ils empêchent le renouvellement démocratique nécessaire à toutes nos institutions.

Alors oui, notre parti pris est établi. Nous souhaitons que ces barons soient tous battus lors des prochaines élections municipales (2020) et départementales (2021).

Click sur le châpeau claque

Click sur le chapeau claque