L’ours, les abeilles et le bourdon…

Il est, parmi les abonnés du Turbulent journal, de belles personnes qui couchent de belles paroles sur le papier comme sur le clavier. Léon-Pierre Galy-Gasparrou est un délice à lire autant qu’un chou à la crème est délicieux à dévorer. L’ami Gasparou est le premier à inaugurer cette nouvelle rubrique. Il y en aura d’autres soyez en bien certains.

Cher Jean Pierre,

La Gourmandise, seul de tous les péchés capitaux qui me sera pardonné, m’invite aux délices du TURBULENT.

Comment pourrais-je résister à cet appel amical autant que militant ?

C’est donc avec plaisir que je t’autorise à publier ces petits textes qui sont, d’abord, des exercices de style, sans prétention militante ou prosélyte, comme l’indique la présentation des « Carnets »

Ne maitrisant pas l’outil informatique je ne suis pas encore parvenu à fusionner les deux versions successives du blog : le CARNET et les carnets.

Par ailleurs nombre de mes fidèles lecteurs et amis se heurtent à des incompréhensions lexicales et sémantiques à qui je réponds : »Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? » et en définitive peut-être ne s’agit-il que de l’ultime jeu d’un vieillard encore coquet, retombant en enfance….

Bien à toi

Le Pauvre GASPAROU.

Bonne lecture, c’est du miel

Pour ouvrir et lire ce document cliquez sur l’image ci-dessous

L’équipe du Turbulent